« Maîtriser la diffusion des MOOCs est crucial » : Catherine Mongenet (France Université Numérique)

Juillet 2013, un défi qui paraît fou est lancé par Geneviève Fioraso, alors ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : créer une plateforme de MOOCs (massive open online courses) dès début 2014 pour ne pas laisser le champ libre aux acteurs américains. Avec les équipes de l’Inria, du Cines er de Renater, Catherine Mongenet relève le défi et crée la plateforme FUN. Deux ans après le lancement du projet, elle fait le point.

Catherine Mongenet

Olivier Rollot : Au début cela semblait une vue de l’esprit d’imaginer que nous étions capables, en France, de concevoir et de lancer une plateforme de MOOCs capable de se mesurer aux Américains de Coursera. Et pourtant vous l’avez fait !

Catherine Mongenet : Nous avons lancé officiellement le projet le 12 juillet 2013, il y a donc presque exactement deux ans. Ça a été un travail colossal pendant six mois avec les équipes de l’Inria, du Cines et de Renater pour, d’abord mettre au point l’architecture du site, et ensuite le finaliser tout en travaillant avec les premiers producteurs de MOOCs qu’étaient le Cnam, l’institut Mines Télécom, Paris 2 Panthéon-Assas Sciences Po, les universités de Montpellier 2, Bordeaux 3,Paris Ouest Nanterre, l’École polytechnique ou encore l’université de Paris 5.… Lire la suite

Stratégie d’université : Toulouse 3 et la transformation pédagogique

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements

.L’université Toulouse 3 Paul-Sabatier, la grande université scientifique de Toulouse, va bientôt construire un nouveau campus qu’elle veut exemplaire tant sur le plan énergétique que pédagogique. Entretien avec son président, Bertrand Monthubert, qui évoque également son implication dans la construction de l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées.

Olivier Rollot : Entre 2017 et 2019 vous allez construire onze nouveaux bâtiments sur 56 000 m2. L’occasion pour vous d’associer tout le personnel à la construction d’un campus que vous voulez exemplaire.

Bertrand Monthubert : Dans le cadre d’un projet que nous avons appelé « neOCampus », nous travaillons à ce que tous les bâtiments soient innovants, en matière énergétique notamment, grâce à nos forces dans la recherche. Neuf laboratoires (matériaux, énergie-lumière, informatique, etc.) sont ainsi associés au projet pour réfléchir à la construction de bâtiments qui seront des laboratoires grandeur nature de nos travaux de recherche.… Lire la suite

Stratégie d’université : la fusion UPEC/UPEM

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

Université pluridisciplinaire (médecine, droit, lettres, sciences économiques, etc.) recevant plus de 30 000 étudiants, l’université Paris-Est Créteil Val-de-Marne (UPEC) est engagée dans un mouvement de fusion avec l’université Paris-Est Marne-la-Vallée (UPEM). Son président, Luc Hittinger, revient sur les enjeux de cette fusion et, plus largement, sur l’actualité de son université.

Luc HittingerOlivier Rollot (@O_Rollot): La fusion entre vos deux universités, qui devrait intervenir le 1er janvier 2017 et créer un ensemble de 41 000 étudiants (30 000 pour l’UPEC et 11 000 pour l’UPEM), est dans toutes les têtes sur vos campus. Vous pouvez nous en expliquer la genèse ?

Luc Hittinger : C’est une fusion un peu particulière puisque ce sera la première qui interviendra en Ile-de-France. Pour la comprendre il faut se reporter aux origines de l’université Paris-Est Créteil Val-de-Marne qui fut fondée il y a 44 ans pour accompagner la création et le développement de Créteil et de sa région.… Lire la suite

Stratégie d’école : Centrale/Supélec et la fusion

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

Leur processus de fusion a commencé il y a deux ans : Centrale et Supélec ne seront plus qu’une seule école en 2015 et délivreront un cursus ingénieur unique en 2017. Directeur de ce nouvel ensemble, Hervé Biausser explique comment il a réussi la fusion entre les deux écoles.

Hervé BiausserOlivier Rollot (@O_Rollot) : Ça y est : Centrale et Supélec vont fusionner pour n’être plus qu’une seule et unique école en 2015 ?

Hervé Biausser : De notre côté tout est voté et acté. Il reste encore à nos ministères de tutelle (le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et celui de l’Industrie) à faire passer le décret. Normalement tout devrait être acté le 1er janvier 2015.

Mais il ne s’agit pas d’une fusion mais d’une création : nous ne voulons pas seulement mélanger deux cultures mais créer une nouvelle école dans laquelle 1+1 ne ferons pas que deux mais créeront davantage de valeur.… Lire la suite

Stratégie d’université : les IAE et la formation continue

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

Présents sur tout le territoire, les instituts d’administration des entreprises (IAE) sont un acteur majeur de la formation des professionnels de la gestion en France, en formation initiale tout autant qu’en formation continue. Directeur de l’IAE Lyon et président d’IAE France, qui regroupe 32 IAE, Jérôme Rive revient sur les missions des IAE.

Jérôme RiveOlivier Rollot : Le Réseau des IAE est devenu IAE France cette année. Quelles nouvelles actions menez-vous ensemble aujourd’hui ?

Jérôme Rive : Nous avons créé une dynamique que nous nous appliquons à renforcer. Par exemple en ce moment avec un concours quizz « Avez-vous l’esprit IAE » permettant de gagner un voyage à Montréal. L’esprit IAE auquel nous tenons se crée aussi avec la montée en puissance du programme IAExchange, qui permet à un étudiant d’avoir une mobilité nationale d’un IAE à l’autre lors de son cursus de master.… Lire la suite

Etudiants étrangers : comment mieux les accueillir

Dans le monde, le nombre d’étudiants internationaux a doublé ces dix dernières années et atteint aujourd’hui les 4 millions. En 2025 il devrait avoir de nouveau doublé et 8 millions d’étudiants (dont la moitié en provenance d’Asie) quitteront alors chaque année leur pays. Les attirer, attirer les meilleurs, est peut-être l’enjeu le plus important aujourd’hui pour les grands établissements l’enseignement supérieur qui, en retour, pourront également mieux permettre à leurs propres étudiants de partir.

« Internationalization at home »

Quand on arrive à l’ESC Rennes School of Business, il est difficile de ne pas être frappé par le nombre d’étudiants (40% des effectifs) et de professeurs internationaux : plus de 80% ! Brésil, États-Unis, Inde, Allemagne… les drapeaux de leurs pays respectifs sont indiqués à côté de leurs noms devant leurs bureaux. « Notre corps professoral impacte le caractère international au-delà de la seule pratique de l’anglais [tous les cours sont en anglais en 3ème année] », explique Olivier Aptel, le directeur de l’école.… Lire la suite

Stratégie d’université : Cergy-Pontoise et la communication

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

L’université de Cergy-Pontoise (UCP) c’est un peu la petite université qui monte. Avec ses 16 000 étudiants, sa pluridisciplinarité (il ne lui manque que la médecine) elle se distingue régulièrement dans tous les classements et notamment pour l’insertion de ses diplômes de master. Sa dernière campagne de communication est particulièrement réussie. Rencontre avec son président, François Germinet (à suivre sur Twitter @UCP_Germinet).

François GerminetOlivier Rollot : Vous venez de lancer une campagne de communication intitulée « Vivez l’UCP ! ». Ce n’est pas encore si courant dans les universités ?

François Germinet : Si maintenant toutes les universités cherchent à se valoriser mais nous sommes l’une des seules, si ce n’est la seule, à institutionnaliser une campagne de promotion avec un plan media annuel. Nous voulons ainsi positionner l’université sur son bassin, à cheval entre le Val d’Oise, les Yvelines et les Hauts-de-Seine, avec une campagne d’affichage dans les gares et les principales villes mais aussi une vidéo projetée dans différents cinémas.… Lire la suite

Stratégie d’école : Audencia et l’hybridation

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

Depuis plus de dix ans dans le peloton de tête des écoles de management, Audencia Nantes a bâti toute sa stratégie sur « l’hybridation » entre les disciplines. Son alliance avec Centrale Nantes lui permet de former de plus en plus d’ingénieurs-managers et de managers-ingénieurs, elle possède une école de communication et vient de se rapprocher d’une école d’architecture. Plongée dans un groupe d’écoles original avec son directeur général, Frank Vidal (à suivre sur son compte Twitter @DgAudencia)

Frank VidalOlivier Rollot : Le tout nouveau statut d’école d’enseignement supérieur consulaire (EESC) a été adopté par le Parlement. Êtes-vous intéressé ?

Frank Vidal : Il a bien longtemps que nous sommes une association qui intègre toutes les parties prenantes : collectivités, CCI, instituions, diplômés, entreprises, professeurs, collaborateurs et personnalités qualifiées comme le président de l’université de Nantes.… Lire la suite

Stratégie d’école : EMLyon et le digital

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

Il y a maintenant un an que Bernard Belletante (@belletante) a pris la direction de l’EMLYON. Le temps de faire le point et de lancer un plan stratégique qui doit faire de son école un acteur majeur d’une économie de la connaissance qui se mondialise à grand pas. Entretien avec un homme qui sait ce qu’il veut.

Bernard Belletante (photo L. Cerino)Olivier Rollot : Vous voilà de retour dans une maison que vous aviez quittée il y a douze ans. Comment analysez-vous la situation d’une école qui a été en panne de direction pendant pratiquement trois ans ?

Bernard Belletante : L’école a vécu trois ans d’inertie et il était temps de lui donner une nouvelle impulsion pour qu’elle ne se contente pas de vivre sur sa lancée. Il y avait de nombreux choix à faire pour se remettre dans la course et rattraper les écoles qui les ont déjà faits.… Lire la suite

Stratégie d’école : Télécom Lille et la pédagogie

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

Télécom Lille est une école particulière à plus d’un titre : seule école constituée sous la forme d’un groupement d’intérêt économique (GIE), elle dépend conjointement de l’Institut Mines-Télécom et de l’université Lille 1 ; ouverte à plusieurs niveaux, elle recrute à la fois des bacheliers et des élèves de prépas ; généraliste du numérique, elle possède un département d’économie-gestion. Rencontre avec son directeur, Narendra Jussien.

Narindra Jussien Olivier Rollot : Cette année la Commission des titres d’ingénieur (CTI) a insisté sur le développement de nouvelles méthodes pédagogiques dans les écoles d’ingénieurs. Cela tombe bien, Télécom Lille est en pointe sur ce sujet !

Narendra Jussien : Effectivement il y a plus de 20 ans que nous nous intéressons à l’enseignement à distance, à l’apprentissage par projet ou aux classes inversées.… Lire la suite