Stratégie d’université : Bordeaux et l’international

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

Hier Bordeaux comptait quatre universités. Il y a un peu plus d’un an trois d’entre elles ont fusionné dans une grande Université de Bordeaux capable de de se placer dans la catégorie des « World Class Universities », ces universités de classe mondiale que nous devons développer pour rester dans la course à l’excellence. Son président, Manuel Tunon de Lara, nous décrit le rôle spécifique que jouent des grandes universités de plus de 50 000 étudiants comme la sienne.

Manuel Tunon de Lara, président de l'Université de Bordeaux

Olivier Rollot (@O_Rollot) : Qu’est-ce que la création d’une grande université a provoqué comme changement pour vous ?

Manuel Tunon de Lara : La création de l’université de Bordeaux nous a d’abord permis d’être beaucoup plus lisibles dans la région comme à l’international. Bordeaux est un site universitaire de taille moyenne qui atteint avec la fusion le stade minimal pour faire partie des « World Class Universities ».… Lire la suite

Stratégie d’école : Paris Business School et les étudiants étangers

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

Il y a quelques semaines l’ESG management school est devenue la Paris School of Business. Un changement de nom qui marque la volonté de l’école de marquer ses nouvelles ambitions internationales explique Armand Derhy, son directeur, dont l’école s’est récemment implantée dans un nouveau campus de 10 000 m2 dans le 13ème arrondissement de Paris.

Armand Derhy Olivier Rollot (@O_Rollot) : La Paris School of Business c’est l’ESG Management school en plus internationale?

Armand Derhy : A l’horizon 2020 notre objectif est d’atteindre 4 000 étudiants dont 25% internationaux contre 3 000 à ce jour pour 500 internationaux. Si une marque plus internationale contribue à accroitre la notoriété de l’école, elle doit s’accompagner d’autres atouts et notamment : 300 modules d’enseignements entièrement en anglais et un campus tout neuf en plein Paris.… Lire la suite

Stratégie d’école : ESCP Europe toujours plus multiculturelle

« Dans un monde multipolaire où le business est impacté directement par la diversité culturelle, l’Europe devient le terrain d’apprentissage idéal pour des managers transnationaux.» Directeur général d’ESCP Europe, Frank Bournois en est persuadé, son modèle multi-campus européen est plus que jamais d’actualité et l’interculturalité se doit d’être au centre de sa nouvelle stratégie. Baptisée « Culture for Business » ou « « C4B », cette dernière a pour ambition de « former les leaders transnationaux de demain ». Le tout dans un environnement financier difficile.

Tous trilingues !

L’ESCP Europe va imposer à tous ses étudiants un parcours multi-campus – au moins deux dont le nouveau campus de Varsovie qui ouvrira à la rentrée prochaine – d’ici la rentrée 2019. Le Master in Management et le Master in European Business se dérouleront ainsi sur plusieurs campus de façon systématique et les Masters généralistes se feront au minimum à 50% à l’étranger.… Lire la suite

Stratégie d’école : Grenoble EM racontée par Thierry Grange

C’est l’une des grandes figures des écoles de management françaises qui vient de prendre sa retraite. Jusqu’ici président de conseil stratégique de Grenoble EM, Thierry Grange a dirigé l’école de 2002 à 2012 et ainsi largement contribué à la faire entrer dans le top 6 des meilleurs business schools françaises. Mais c’est aussi un expert reconnu dans le monde entier pour son activité au sein des deux grands organismes d’accréditation que sont l’AACSB (Association to Advance Collegiate Schools of Business) américaine et l’EFMD. Regard d’un homme qui a largement contribué à le créer sur un univers d’excellence reconnu dans le monde entier : la business school à la française.

Thierry Grange (photo : Pierre Jayet)
Thierry Grange (photo : Pierre Jayet)

Olivier Rollot : D’où vient le succès des écoles de management françaises, aujourd’hui les plus reconnues en Europe avec les Britanniques selon le classement de référence établi chaque année par The Financial Times ?

Thierry Grange : Les raisons de ce succès remontent à loin.… Lire la suite

Stratégie d’école : NEOMA business school et la Chine

Il y a maintenant près de deux ans que NEOMA Business School est née de la fusion de Rouen BS et Reims MS. Aujourd’hui le cap est plus que jamais mis sur l’international explique Frank Bostyn, son directeur général, à la veille de l’installation de son école en Chine.

Frank Bostyn

Olivier Rollot : Votre école vient de signer un accord avec une université chinoise qui préfigure pour elle un important développement en Chine. Quel est votre objectif ?

Frank Bostyn : Nous avons conclu une alliance stratégique pour la création d’une « joint school » entièrement autofinancée avec la Nankai University, une université créée en 1919 dont la renommée tient notamment à la notoriété d’un de ses anciens qui fut premier ministre, Zhou Enlai. Le campus sera basé à TEDA (Tianjin Economic-Technological Development Area), une technopole située à une trentaine de minutes de Pékin et qui regroupe 13 000 entreprises.… Lire la suite

Stratégie d’université : l’IUT Aix-Marseille et les bacheliers technos

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

C’est l’un des points forts de la loi réformant l’enseignement supérieure de 2013 : pour éviter leur échec dans des licences générales, les bacheliers technologiques sont fortement incités à se diriger vers les IUT. Pas de quotas mais la possibilité pour chaque recteur de fixer des objectifs en fonction de sa population de bacs technos. « A Marseille nous avons été fortement incités à nous tourner vers les quartiers nord où nous sommes d’ailleurs implantés sur le site de Saint-Jérôme », explique Sophie Lengrand-Jacoulet, directrice de l’IUT Aix-Marseillequi vient de signer des partenariats avec cinq lycées marseillais pour favoriser l’orientation des bacheliers technologiques vers son IUT, l’un des plus importants de France avec ses 5 600 étudiants.

« Aujourd’hui nous recevons 30% de bacheliers technologiques et nous pensons monter à 35% à la rentrée 2015 mais encore faut-il convaincre les élèves – et les professeurs principaux – que c’est une bonne idée de nous rejoindre », confie la directrice, qui organise des rencontres dans les lycées pour expliquer aux élèves de terminales technologiques quelle sont les formations, les programmes ou encore les perspectives d’insertion des IUT.… Lire la suite

Stratégie d’école : Grenoble EM et l’Afrique

« Avec l’Esca nous avons plus qu’un partenariat, une vraie alliance, comme avec seulement deux autres business schools dans le monde. » Président du conseil stratégique de Grenoble EM, Thierry Grange a conclu il y a maintenant 15 ans un accord avec l’Esca EM de Casablanca, considérée depuis quatre ans comme la meilleure business school d’Afrique francophone selon le classement de Jeune Afrique. « Casablanca produit 50 à 60% de la richesse marocaine et il lui fallait une business school que nous avons créée en 1992 et qui reçoit aujourd’hui chaque année 1100 étudiants dont 725 dans le programme grande école », explique le directeur et fondateur de l’école, Thami Ghorfi, qui travaille aujourd’hui à obtenir les accréditations AACSB et Epas pour son école pour encore mieux asseoir son positionnement.

Un Institut euro-africain du management

Les deux écoles produisent cinq programmes en commun (programme « business manager », MSc ressources humaines, MSc marketing et communication, etc.) mais ont voulu aller plus loin en 2010 en associant à leur réflexion d’autres établissements africains.… Lire la suite

Stratégie d’université et d’école : PSL et l’interdisciplinarité

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

L’Université de recherche (communauté d’universités et d’établissements -Comue – et fondation de coopération scientifique) Paris Sciences et Lettres – PSL Research University regroupe 25 « pépites » de l’enseignement supérieur qui vont de l’ENS Ulm aux Mines de Paris en passant par l’université Paris Dauphine, l’EHESS ou encore les Beaux-Arts de Paris. Un ensemble qui a vocation à s’imposer au niveau mondial et que dirige depuis trois mois Thierry Coulhon, un mathématicien de haut niveau qui a passé les deux dernières années à diriger un département dans une université australienne. En France il a occupé de nombreux postes, dont la présidence de l’université de Cergy-Pontoise, mais est surtout connu pour avoir supervisé l’application de la loi sur l’autonomie des universités en 2008 en tant que conseiller spécial puis directeur adjoint de cabinet auprès de Valérie Pécresse quand elle était ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.… Lire la suite

Stratégie d’université : Bordeaux Montaigne et les langues

Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

  • Bordeaux ne compte pas qu’une université ! Aux côtés de l’université de Bordeaux (née de la fusion des universités Bordeaux 1, 2 et 4) l’Université Bordeaux Montaigne est bien décidée à faire entendre sa différence comme l’explique son président, Jean-Paul Jourdan.

Olivier Rollot (@O_Rollot) : Comment définiriez-vous la singularité de l’Université Bordeaux Montaigne au sein de l’enseignement supérieur aquitain ?

Jean-Paul Jourdan : Notre champ disciplinaire exclusif, ou presque, se situe dans les lettres et les sciences humaines et sociales (SHS). Il n’y a que l’économie-gestion, le droit, la sociologie qui ne soient pas dans note périmètre mais dans celui de l’Université de Bordeaux. Nous sommes présents dans toutes les autres disciplines, des lettres à la géographie en passant par l’information-communication, etc. En journalisme nous proposons l’une des quatorze formations reconnues par la profession avec l’IJBA (Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine).Lire la suite

Stratégie d’école : Abilways et le numérique

Avec 25 à 30 000 professionnels formés chaque année Abilways est l’un des principaux groupes de formation continue français avec des marques expertes comme EFE (management, RH, banque, etc.), ACP (marchés et finances publiques) ou encore le CFPJ (journalisme et médias). Pour répondre aux questions liées à la transformation digitale, le groupe lance aujourd’hui Abilways Digital. Marie Ducastel (@MarieDucastel), présidente du directoire du groupe, explique les tenants et les aboutissants d’une révolution dont les entreprises n’ont pas encore toutes conscience.

Marie Ducastel dirige Abilways

Olivier Rollot (@O_Rollot) : Quelle évolution majeure notez-vous aujourd’hui dans l’univers de la formation continue ?

Marie Ducastel : D’abord que des métiers deviennent des compétences que tout le monde doit plus ou moins maîtriser. Aujourd’hui, on se passe de traducteurs et d’assistantes. Tous les jeunes auront sous peu le niveau d’un graphiste junior, tous les journalistes que nous formons au CFJ savent faire des vidéos et apprennent les bases du code !… Lire la suite