Les Arts et Métiers au coeur des débats qui secouent l’enseignement supérieur: entretien avec Laurent Carraro, leur directeur général

Avec ses 6000 étudiants, Arts et Métiers ParisTech est la plus importante école d’ingénieurs française. Présente sur 14 sites, elle doit aujourd’hui s’organiser dans le cadre de plusieurs Comue (communauté d’universités et d’établissements). Ce qui ne l’empêche pas d’innover comme l’explique son directeur général, Laurent Carraro.

Olivier Rollot : À la rentrée vous avez créé une formation tout à fait nouvelle dans les écoles d’ingénieurs : un bachelor de technologie ouvert aux bacheliers STI2D. N’est-ce pas antinomique avec l’excellence qu’on attend des Arts et Métiers qui recrute habituellement des élèves de prépas sélectionnés parmi les meilleurs ?

Laurent Carraro : Mais l’excellence est partout : comme je le dis parfois « vous ne faites pas tous le même métier mais vous le faites excellemment bien ! ». Notre marque de fabrique c’est de former des jeunes que demandent les entreprises et elles demandent ce profil qu’on peut appeler « assistant ingénieur ».… Lire la suite

Observatoire des Palmarès des écoles de management : la saison 2014-2015 est lancée

L’Etudiant et Le Figaro se sont battus pour faire paraître en premier leurs classements des écoles de management et, à ce jeu-là, Le Figaro l’a emporté d’une courte tête avec une parution dès le 11 novembre à 19 h (pour l’Etudiant il a fallu attendre le 12 à 14 h 26). Comme l’Etudiant, Le Figaro propose cette année un classement interactif avec les mêmes trois grands critères mais aussi un classement général. France business school n’est, « à sa demande », classée cette année dans aucun des deux palmarès.

Si les gagnants des deux classements sont sensiblement les mêmes, il existe quelques différences marquantes selon les méthodologies employées. Dans les sous-classements, premier  à l’international selon l’Etudiant, HEC n’est ainsi que 11ème dans ce critère pour Le Figaro. Mais si on calcule un classement général de l’Etudiant (voir ci-dessous), certaines différences sont encore plus marquantes :

  • 33ème au global pour l’Etudiant, l’ISG est 17ème pour Le Figaro ;
  • Kedge est 8ème pour l’Etudiant mais reléguée à la 14ème place pour Le Figaro ;
  •  14ème pour l’Etudiant, l’Essca n’apparaît qu’en 26ème place sur Le Figaro ;
  • 16ème pour l’Etudiant, l’EM Strasbourg est seulement 25ème pour Le Figaro ;
  • 21ème pour l’Etudiant, l’Esce est seulement 33ème pour Le Figaro.
  • Lire la suite

La saison des palmarès est lancée

À peine les palmarès internationaux des universités et des business schools ont-ils fini de fleurir que s’ouvre la saison française avec l’Etudiant et Le Figaro. Pour les écoles de management suivront Le Point et enfin Le Parisien (Challenges se contente d’un palmarès tous les deux ans). Pour les écoles d’ingénieurs le spectre est moins large puisque seuls l’Etudiant et L’Usine nouvelle s’y risquent. Enfin, les universités seront jugées sérieusement sur leurs masters par l’Etudiant. Le tout avec des impacts différents : si pour les écoles de management l’enjeu est majeur, les écoles d’ingénieurs commencent juste à s’intéresser à leur classement. Quant aux universités, ce sont essentiellement les IAE et les masters en gestion qui d’en préoccupent.

Tout doit être vérifié !

Les directeurs d’école s’arrachent parfois les cheveux devant les questions toujours renouvelées des « questionneurs », notamment ceux de l’Etudiant. Mais se félicitent finalement de constater que Philippe Mandry et son équipe ne laissent rien passer.… Lire la suite

« La très bonne recherche en management doit être connectée au monde de l’entreprise » : Frank Bournois, directeur général d’ESCP Europe

A la direction de ESCP Europe depuis la rentrée, Frank Bournois s’est ainsi vu confier les clés de l’un des fleurons des écoles de management françaises, régulièrement classées parmi les trois premières dans les palmarès. Une école vraiment internationale implantée sur cinq campus européens (Paris, Londres, Madrid, Berlin et Turin) avec aujourd’hui plus de la moitié d’étudiants non français. Son principal défi : encore plus marquer la dimension multiculturelle de son école dans un environnement économique difficile.

Olivier Rollot (@O_Rollot) : Vous venez d’arriver à la tête d’ESCP Europe. Quel regard portez-vous après ces trois premiers mois ?

Frank Bournois : Je suis vraiment émerveillé par la qualité des équipes et des projets. Chaque jour, je découvre une véritable « ruche » de créativité. Le tout dans un environnement européen certes complexe avec nos cinq campus mais bien en rapport avec l’objet de l’école qui est le management de la diversité.… Lire la suite

Educatec/Educatice : le salon des nouvelles pédagies numériques

Du 26 au 28 novembre se tient le Salon Educatec Educatice à Paris. La première journée sera largement consacrée à l’enseignement supérieur. Entretien avec Ghislaine de Chambine, la directrice du salon.

Olivier Rollot : Educatec a 25 ans, Educatice 9 ans mais il n’y a que deux ans que vous vous intéressez à l’enseignement supérieur. Pourquoi ?

Ghislaine de Chambine : Nous avons un partenariat très fort avec le ministère de l’Education nationale mais aussi de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et nous avons identifié ensemble il y a trois ans le besoin des acteurs du supérieur d’avoir un lieu de rencontre. Nos exposants nous demandaient d’ailleurs aussi de pouvoir rencontrer les acteurs du supérieur, enseignants, DSI, etc. et cette expansion s’est faite tout naturellement.

O. R : Quelles grandes différences faites-vous entre l’enseignement scolaire et le supérieur ?

G de C : D’abord que les acteurs du supérieur sont beaucoup plus indépendants.… Lire la suite

Attention chantiers !

« Ce n’est pas le tout de faire des lois, aussi bonnes soient-elles. Encore faut-il s’assurer qu’elles soient applicables sur le terrain », écrit Véronique Soulé dans Libération en constatant que la loi sur les stages était tout simplement inapplicable pour les élèves des filières du travail social. Mais bien d’autres dossiers restent en suspens.

Des Comue en retard

Tous les statuts des Comue devaient être approuvés le 22 juillet et leur fonctionnement démarrer le 1er janvier 2015. On en est aujourd’hui bien loin puisque des projets comme celui de la Comue Bretagne Pays-de-la-Loire ne verront le jour qu’un an plus tard (lire l’entretien avec Guy Cathelineau, président de Rennes 1 plus bas). Mais bien d’autres Comue peinent à voir le jour entre bisbilles internes (Hesam) ou querelles grandes écoles/universités (Bordeaux, Lille, etc.).

Tout cela sans qu’on sache exactement à quoi elles serviront. Dans une tribune des Échos intitulée Il faut aller plus loin dans la réforme des universités, l’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy pour l’enseignement supérieur Bernard Belloc les décrit comme « une couche administrative inutile ».… Lire la suite

EM Lyon : l’école de l’entrepreneuriat

Chaque année l’EM Lyon organise le World Entrepreneurship Forum pour faire se rencontrer les spécialistes de la création d’entreprise du monde entier mais est aussi la créatrice d’un des MOOC les plus populaires aujourd’hui : Effectuation : l’entrepreneuriat pour tous. Des modules de création d’entreprise sont également présents dans chacun de ces cursus. Créé en 1984, l’incubateur d’entreprises de l’EM Lyon – le Centre des entrepreneurs – vient de fêter ses 30 ans. « A l’époque nous étions les premiers à nous lancer. Depuis ce sont 950 entreprises et 12000 emplois qui ont été créés », confie Michel Coster(photo) directeur de nouvel incubateur de l’école, créé en 2008, qui travaille aussi bien avec des étudiants qu’avec des profils plus affirmés et des alumni. « Aujourd’hui il faut forcément venir à Lyon pour entrer dans l’incubateur. Demain, avec la montée en puissance de l’e-entrepreneuriat, ce sera possible à distance. » Un MOOC consacré au passage de l’idée au projet va être créé à cet effet ainsi qu’un guide présentant la centaine de questions qu’il faut se poser avant de se lancer.… Lire la suite

« Pour réussir une fusion, il faut prendre le temps du dialogue » : Guy Cathelineau, président de Rennes 1

Les universités Rennes 1 et Rennes 2 sont engagées dans un mouvement de fusion qui devrait aboutir le 1er janvier 2016 sur une université qui comptera 50 000 étudiants. Elle-même fera partie d’une grande Comue (communauté d’universités et d’établissements) regroupant la plupart des universités et des grandes écoles de Bretagne et des Pays-de-la-Loire, l’Université Bretagne Loire. Président de Rennes 1, Guy Cathelineau explique comment toutes ces mutations voient le jour mais aussi comment conduire un établissement et ses projets dans contexte économique particulièrement contraint.

Guy Cathelineau (photo S. Priou)
Guy Cathelineau (photo S. Priou)

Olivier Rollot (@O_Rollot) : Une fusion en cours et la mise en place d’une Comue, 2015 va être une année particulièrement riche en événements.

Guy Cathelineau : C’est mon deuxième mandat à la présidence de Rennes 1 et, clairement, la période la plus complexe tant les réformes dans le domaine de l’enseignement supérieur et la recherche passées et en cours sont importantes et nombreuses, avec un contexte économique difficile.… Lire la suite

« Les grandes écoles ne jouent plus assez leur rôle d’ascenseur social »: Laurent Depond, directeur diversité d’Orange

L’association Passeport Avenir vient de lancer la deuxième édition de son Baromètre sur l’ouverture sociale des grandes écoles et des universités que ses entreprises partenaires (Accenture, SFR, Airbus, Orange,  etc.) sont appelées à relayer auprès de leurs écoles partenaires. Directeur diversité d’Orange, Laurent Depond explique pourquoi son entreprise est impliquée dans l’association.

Olivier Rollot : Passeport Avenir travaille essentiellement à favoriser la réussite des élèves des classes prépas technologiques. Comment une entreprise comme Orange se mobilise sur ce sujet ?

Laurent Depond : Nous devons travailler à la diversification de nos recrutements dans les filières d’excellence en aidant des jeunes issus de familles défavorisées, d’une immigration récente, qui ne possèdent pas forcément tous les codes de la réussite universitaire à les acquérir. Une mission qu’a déjà effectuée Passeport Avenir auprès de 15000 jeunes grâce à 800 cadres d’entreprise – dont 200 d’Orange – qui deviennent des tuteurs que ce soit pendant la classe prépa puis, ensuite, tout au long de leur cursus.… Lire la suite

Comment Solocal a réinventé ses relations écoles

Rebaptisé Solocal en 2013, l’ancien groupe Pages Jaunes a ressenti le besoin de redéfinir ses relations avec les grandes écoles et les universités. S’en est suivie une intense période de réflexion pour imaginer quels partenariats nouer avec une douzaine de grandes écoles d’ingénieurs (Centrale Paris, Ensai Rennes, etc.) et de commerce (HEC, EM Normandie, etc.) mais aussi des écoles d’informatique comme l’Epitech et 42. « Nous voulons établir une continuité forte avec les écoles pour qu’elles connaissent mieux nos besoins et, vice versa, pour mieux connaître nos futurs salariés », explique Julien Veyrier, le directeur des ressources humaines de Solocal, qui ne veut plus se contenter de recruter des stagiaires (aux alentours de 110 par an) et de participer à des salons de recrutement. « Nous voulions des partenariats plus structurants en signant des conventions relayées chez Solocal par son management ». Pour l’instant seules des écoles et grandes écoles ont été ciblées.… Lire la suite