Stratégie d’école : Grenoble EM racontée par Thierry Grange

C’est l’une des grandes figures des écoles de management françaises qui vient de prendre sa retraite. Jusqu’ici président de conseil stratégique de Grenoble EM, Thierry Grange a dirigé l’école de 2002 à 2012 et ainsi largement contribué à la faire entrer dans le top 6 des meilleurs business schools françaises. Mais c’est aussi un expert reconnu dans le monde entier pour son activité au sein des deux grands organismes d’accréditation que sont l’AACSB (Association to Advance Collegiate Schools of Business) américaine et l’EFMD. Regard d’un homme qui a largement contribué à le créer sur un univers d’excellence reconnu dans le monde entier : la business school à la française.

Thierry Grange (photo : Pierre Jayet)
Thierry Grange (photo : Pierre Jayet)

Olivier Rollot : D’où vient le succès des écoles de management françaises, aujourd’hui les plus reconnues en Europe avec les Britanniques selon le classement de référence établi chaque année par The Financial Times ?

Thierry Grange : Les raisons de ce succès remontent à loin.… Lire la suite

Stratégie d’université : l’IUT Aix-Marseille et les bacheliers technos

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

C’est l’un des points forts de la loi réformant l’enseignement supérieure de 2013 : pour éviter leur échec dans des licences générales, les bacheliers technologiques sont fortement incités à se diriger vers les IUT. Pas de quotas mais la possibilité pour chaque recteur de fixer des objectifs en fonction de sa population de bacs technos. « A Marseille nous avons été fortement incités à nous tourner vers les quartiers nord où nous sommes d’ailleurs implantés sur le site de Saint-Jérôme », explique Sophie Lengrand-Jacoulet, directrice de l’IUT Aix-Marseillequi vient de signer des partenariats avec cinq lycées marseillais pour favoriser l’orientation des bacheliers technologiques vers son IUT, l’un des plus importants de France avec ses 5 600 étudiants.

« Aujourd’hui nous recevons 30% de bacheliers technologiques et nous pensons monter à 35% à la rentrée 2015 mais encore faut-il convaincre les élèves – et les professeurs principaux – que c’est une bonne idée de nous rejoindre », confie la directrice, qui organise des rencontres dans les lycées pour expliquer aux élèves de terminales technologiques quelle sont les formations, les programmes ou encore les perspectives d’insertion des IUT.… Lire la suite

Stratégie d’école : Grenoble EM et l’Afrique

« Avec l’Esca nous avons plus qu’un partenariat, une vraie alliance, comme avec seulement deux autres business schools dans le monde. » Président du conseil stratégique de Grenoble EM, Thierry Grange a conclu il y a maintenant 15 ans un accord avec l’Esca EM de Casablanca, considérée depuis quatre ans comme la meilleure business school d’Afrique francophone selon le classement de Jeune Afrique. « Casablanca produit 50 à 60% de la richesse marocaine et il lui fallait une business school que nous avons créée en 1992 et qui reçoit aujourd’hui chaque année 1100 étudiants dont 725 dans le programme grande école », explique le directeur et fondateur de l’école, Thami Ghorfi, qui travaille aujourd’hui à obtenir les accréditations AACSB et Epas pour son école pour encore mieux asseoir son positionnement.

Un Institut euro-africain du management

Les deux écoles produisent cinq programmes en commun (programme « business manager », MSc ressources humaines, MSc marketing et communication, etc.) mais ont voulu aller plus loin en 2010 en associant à leur réflexion d’autres établissements africains.… Lire la suite

Stratégie d’université : Bordeaux Montaigne et les langues

Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

  • Bordeaux ne compte pas qu’une université ! Aux côtés de l’université de Bordeaux (née de la fusion des universités Bordeaux 1, 2 et 4) l’Université Bordeaux Montaigne est bien décidée à faire entendre sa différence comme l’explique son président, Jean-Paul Jourdan.

Olivier Rollot (@O_Rollot) : Comment définiriez-vous la singularité de l’Université Bordeaux Montaigne au sein de l’enseignement supérieur aquitain ?

Jean-Paul Jourdan : Notre champ disciplinaire exclusif, ou presque, se situe dans les lettres et les sciences humaines et sociales (SHS). Il n’y a que l’économie-gestion, le droit, la sociologie qui ne soient pas dans note périmètre mais dans celui de l’Université de Bordeaux. Nous sommes présents dans toutes les autres disciplines, des lettres à la géographie en passant par l’information-communication, etc. En journalisme nous proposons l’une des quatorze formations reconnues par la profession avec l’IJBA (Institut de journalisme de Bordeaux Aquitaine).Lire la suite

Stratégie d’école : Abilways et le numérique

Avec 25 à 30 000 professionnels formés chaque année Abilways est l’un des principaux groupes de formation continue français avec des marques expertes comme EFE (management, RH, banque, etc.), ACP (marchés et finances publiques) ou encore le CFPJ (journalisme et médias). Pour répondre aux questions liées à la transformation digitale, le groupe lance aujourd’hui Abilways Digital. Marie Ducastel (@MarieDucastel), présidente du directoire du groupe, explique les tenants et les aboutissants d’une révolution dont les entreprises n’ont pas encore toutes conscience.

Marie Ducastel dirige Abilways

Olivier Rollot (@O_Rollot) : Quelle évolution majeure notez-vous aujourd’hui dans l’univers de la formation continue ?

Marie Ducastel : D’abord que des métiers deviennent des compétences que tout le monde doit plus ou moins maîtriser. Aujourd’hui, on se passe de traducteurs et d’assistantes. Tous les jeunes auront sous peu le niveau d’un graphiste junior, tous les journalistes que nous formons au CFJ savent faire des vidéos et apprennent les bases du code !… Lire la suite

Qui est Ulrich Hege, le nouveau directeur général de la Toulouse school of Economics.

Ulrich Hege a été nommé directeur  général de la Toulouse school of Economics. Il était jusqu’ici professeur au sein du département de finance et doyen associé chargé du doctorat à HEC Paris. Il a auparavant exercé en tant que professeur associé invité à la London Business School et la New York University Stern School of Business et a enseigné à l’Université de Tilburg (Pays Bas) et à l’Essec. Il a obtenu un master d’économie de l’Université de Frankfurt (Allemagne) en 1989 et de l’Université de Princeton en 1992, ainsi qu’un doctorat d’économie de l’Université de Princeton en 1994.

Ses recherches portent essentiellement sur la Finance d’Entreprise. Il a travaillé sur les questions relatives au capital risque et capital investissement, les acquisitions et les désinvestissements, les joint-ventures, les marchés à capitaux internes, la gouvernance d’entreprise, le choix entre la dette bancaire et la dette cotée en bourse, la restructuration de la dette et le risque crédit, les faillites et la régulation bancaire, ainsi que sur la théorie des contrats et l’analyse économique du droit.… Lire la suite

Stratégie d’école : ESCP Europe et la formation continue

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

La formation continue est aujourd’hui au cœur du développement des activités des écoles de management. Elle représente déjà 25% du chiffre d’affaires d’ESCP Europe, explique Delphine Manceau, directrice de la formation continue et des relations entreprises de l’école, qui compte bien encore la développer dans les années à venir.

Manceau DelphineOlivier Rollot (@O_Rollot) : Tout le monde parle aujourd’hui du développement de la formation continue dans les établissements d’enseignement supérieur. Où en êtes-vous à l’ESCP Europe ?

Delphine Manceau : La formation continue représente 25% de notre chiffre d’affaires en incluant tous les programmes « executive » (E-MBA, E-mastères spécialisés) comme les programmes courts et sur mesure. Nous proposons toutes sortes de formation comme par exemple notre programme « marketing digital » de 11 jours qui connaît un vif succès auprès des entreprises.… Lire la suite

Stratégie d’université : Caen et l’attractivité étudiante

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

Située dans la meilleure ville étudiante de France (selon l’Etudiant), l’université de Caen fait partie des universités de belle taille avec ses 26 000 étudiants répartis dans toutes les disciplines que se doit de proposer une université pluridisciplinaire. A l’heure où elle se rapproche des autres universités normandes dans le cadre de la Comue (communauté d’universités et d’établissements) Normandie Université son président, Pierre Sineux, nous trace le portrait d’une université qui gagne à être connue.

Pierre Pierre (UCaen)
Pierre Sineux, président de l’université de Caen

Olivier Rollot (@O_Rollot) : Comment définiriez-vous en quelques phrases l’université de Caen ?

Pierre Sineux : D’abord comme l’une des plus anciennes de France puisque sa fondation remonte à 1432. Et à l’époque c’est une université anglaise, la troisième après Oxford et Cambridge. Ensuite comme une université pluri-disciplinaire avec un fort potentiel de recherche, bien ancrée dans son territoire qui accueille les jeunes de la région dans toutes les disciplines.… Lire la suite

Stratégie d’école : Mines de Nantes et l’entrepreunariat

  • Tout l’été nous vous proposons de retrouver des grands entretiens publiés sur ce blog en 2014-2015 et qui présentaient des stratégies d’établissements.

L’École des Mines de Nantes accueille chaque année plus de 1000 étudiants dans ses différentes formations et les encourage de plus en plus à créer leur propre entreprise. Rencontre avec Anne Beauval, la directrice d’une école membre de l’Institut Mines Télécom qui s’engage vers une fusion avec Télécom Bretagne à l’horizon 2017.

Anne BeauvalOlivier Rollot (@O_Rollot) : Quelles sont les principales formations que dispense l’École des Mines de Nantes?

Anne Beauval : Nous proposons tout d’abord un diplôme d’ingénieur généraliste qui se porte très bien avec un recrutement en prépas en 2014 au-delà de nos espérances. Notre développement se poursuit avec la création d’un diplôme d’ingénieur en ingénierie logicielle. Ce nouveau diplôme, en répondant aux besoins de recrutement de la filière, correspond bien aux missions de l’école.… Lire la suite

« Il faut assurer un financement pérenne des écoles d’ingénieurs et des universités »: François Cansell (Cdefi)

La Cdefi (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs) vient de tenir un congrès qui, pour la première fois, a permis à toutes ses écoles d’ingénieurs françaises (internes aux universités, externes et privées) de se réunir. Son président, François Cansell, également directeur général de Bordeaux INP, s’interroge sur leur avenir alors que le ministère des Finances semble pousser à des regroupements en séries.

François CansellOlivier Rollot : Quels sont les principaux points sur lesquels vous avez travaillés pendant ce congrès ?

François Cansell : Si elles sont toutes impactées par des difficultés de financement, chaque catégorie d’écoles a ses propres préoccupations. Les écoles internes demandent à ce que leurs compétences et performances soient mieux reconnues au sein de leur université, et elles souhaitent préserver le continuum formation –recherche – transfert quand elles voient que certaines universités ont regroupé dans des grands collèges la formation et la recherche.. Les écoles « externes » se demandent comment va et doit évoluer leurs statuts.… Lire la suite